V_v_bookelis

Ethan murmurait des mots. Il regardait fixement Alanis. Mais, il ne la voyait pas. Il voyait la frontière entre le monde des humains et le monde surnaturel. Et un esprit approchait.

Alanis recula d’un pas, lorsque deux femmes se mirent à siffler entre leurs dents. Elles se jetèrent sur le sol et se mirent à ramper comme des serpents. Des hommes s’écroulèrent sur le sol, pris de convulsions. Alanis se tourna vers Bonnie. Elle découvrit son amie en transe. Elle chantait et dansait.

La magie était de plus en plus forte dans la pièce. Alanis sentait ses pouvoirs se réveiller. Puis, tout explosa à l’intérieur d’elle, lorsqu’Ethan prononça d’une voix forte : Damballa est là !

Près d’Ethan, un esprit se matérialisa et prit lentement la forme d’un humain. Devant Alanis, se tenait un jeune homme à la peau sombre comme la nuit. Il avait des yeux entièrement blancs. La jeune femme recula. Un homme rampa jusqu’à l’apparition et murmura sa demande. Sa voix était pâteuse et il avait du mal à formuler ses mots. Damballa se pencha et posa sa main sur la tête de l’homme, en signe d’accord. Soulagé, l’homme s’endormit d’une masse à même le sol recouvert de tapis.

Entretemps, deux femmes s’accrochèrent à Damballa et murmurèrent des suppliques. Des larmes coulaient le long de leurs joues. Damballa les apaisa d’un mot, son regard mort posé sur Alanis. Il continua d’avancer vers elle. Les deux femmes reprirent leur danse extatique. Alanis recula d’un pas. La magie emplissait toutes ses cellules. Une aura bleue l’entourait. Ethan ne la quittait pas des yeux. Ce rituel était différent des autres, il ne se déroulait pas comme d’habitude. Intrigué, Ethan contourna l’autel et s’avança à la hauteur de Damballa. Il percevait la présence d’autres Iwas, qui demeuraient pour une raison mystérieuse en retrait.

Damballa s’arrêta devant Alanis. Il leva une main et toucha la joue de la jeune femme. Un éclair bleu sortit de la main de l’Iwa et pénétra dans le visage d’Alanis.

La jeune femme laissa la transformation s’opérer à l’intérieur de son corps. Sous les yeux médusés d’Ethan, son magnifique corps s’agrandit encore pour atteindre un mètre quatre-vingt-dix. Le bout de ses oreilles s’allongea et devint pointu. Ethan voyait une énergie dorée parcourir l’aura d’Alanis. Une seconde énergie émeraude s’harmonisait avec une troisième énergie de couleur améthyste.

- Alanis, prononça Damballa. Tu es venue de loin, pour me rencontrer.

La jeune femme voyait l’énergie qui composait l’Iwa. Les Iwas étaient des esprits très anciens, originaires d’une autre dimension. Il y a fort longtemps, ils avaient délaissé la matière pour se fondre dans l’énergie de leur univers. Ils avaient acquis ainsi de nombreux pouvoirs.

- Iwa, m’aideras-tu ? demanda-t-elle.

- Demande et nous verrons, dit-il.

Alanis regarda derrière Damballa. Elle vit un autre Iwa. C’était Papa Legba. Il gardait la frontière entre le monde humain et le monde surnaturel. A ses côtés, se tenait Loko, le guérisseur.

- Je recherche Tobias Simon, afin de le ramener dans son monde. Il ne doit plus nuire sur ce monde, ni aucun autre.

Une nouvelle forme lumineuse apparut et se transforma rapidement en une belle femme aux longs cheveux noirs et bouclés. Ethan reconnut Ayizan. Elle fit trois pas et s’arrêta face à Alanis. Elle était aussi grande que la jeune femme.

Ses beaux yeux doux se posèrent sur Alanis.

- Tu recevras l’aide demandée, dit Ayizan. Mais, le moment venu seras-tu prête à laisser derrière toi, ton bien le plus précieux ?

Ethan se retourna et vit deux Guédés, des esprits de la mort, qui attendaient à la frontière. Un frisson traversa son corps. Il regarda Alanis. Il était ébloui par sa beauté. Elle incarnait pour lui une déesse venant d’un autre monde, d’un autre temps. Une évidence se fit jour en lui. Il aimait cette femme.

- Je n’ai que ma vie à offrir, dit Alanis. J’aspire à finir ma mission qui n’a que trop durée.

- Ton immortalité, nous sera précieuse, susurra Ayizan.

- Et qu’en feras-tu ? demanda Alanis. Les Iwas sont immortels.

- Bien des humains souhaiteraient ton immortalité, en échange d’un plus grand service, dit Ayizan.

- Je suppose qu’elle sera destinée à un humain en particulier ?

- Oui, une personne très spéciale. Une personne qui œuvrera pour éloigner les ombres menaçantes de ce monde.

- Alors, j’accepte, dit Alanis.

- Non ! cria Ethan. Ne fais pas cela.

Alanis se tourna vers lui.

- Il semble qu’il n’y ait que cette solution. Je n’ai pas besoin de vivre éternellement. Ce corps et les pouvoirs que je possède, sont déjà un merveilleux cadeau offert par les Ark.

Ethan ne comprit pas la dernière phrase de la jeune femme. Son seul désir était de la protéger. Mais un autre sentiment prenait forme en lui : il avait peur pour elle, car il ne voulait pas la perdre.

Damballa hocha la tête. Le marché était conclu.

- Il te faut savoir que tes adversaires utilisent la magie de l’ombre, dit-il à Alanis. Ils ont à leur service une sorcière. Méfie-toi d’elle.

Puis, l’Iwa tendit la main.

- Donne-moi la pierre que tu portes autour du cou.

Alanis obéit. Avec avidité, Damballa serra le bijou dans sa main fermée. Une lueur enveloppa sa main. Lorsqu’il l’ouvrit, la pierre blanche avait disparu. Alanis avait vu l’énergie du minéral s’intégrer à l’énergie de l’Iwa.

Ethan s’avança et offrit de la farine et des fleurs blanches à Ayizan qui transmuta leur énergie. Puis, les deux Iwas reprirent leur forme originelle et traversèrent la frontière pour leur monde. Papa Legba leva la main et le passage se referma.

Alors, Alanis se rendit compte que le silence emplissait la salle. Des yeux hagards étaient posés sur elle et la dévisageaient sans vraiment comprendre ce qu’ils voyaient. Dans les yeux de Bonnie, Alanis vit du respect. Elle restait fidèle à son étrange amie.

Ethan s’approcha et leva la tête. Alanis était plus grande que lui. Dans le regard du houngan, elle lut de l’amour. Gênée, elle détourna la tête et regarda vers la porte restée ouverte. Un grand jeune homme blond d’une beauté envoûtante la dévisageait, n’en croyant pas ses yeux. Il posa ensuite son regard sur Bonnie qui le fixait, subjuguée par son visage. Alanis qui avait retrouvé tous ses pouvoirs, vit leurs deux énergies se précipiter l’une sur l’autre et se fondre en une unique masse lumineuse.

Le jeune homme fit deux pas vers Bonnie. Mais soudain, une main aux ongles laqués de noir, l’attrapa par sa veste et le tira rapidement en arrière.

- Ezi ! Que fais-tu ? hoqueta-t-il.

- Silence, Fabian, dit une voix dure.

Une silhouette se glissa à la place de Fabian et regarda Bonnie. La jalousie déformait les traits d’Elisabeth. Puis, elle découvrit Alanis. La haine remplaça aussitôt la jalousie.

- Alanis Argelus, dit-elle avec ironie. Je ne pensais pas te rencontrer à cette soirée.

- Elisabeth, gronda Alanis.

Et soudain, sous les yeux médusés d’Ethan et des autres, Alanis effectua une nouvelle transformation. Plusieurs participants hurlèrent en découvrant un gigantesque loup, ou pour être plus précis une louve aux poils gris et blancs.

- Alanis ! Non ! cria Ethan en posant sa main sur le flanc de la louve.

Elle tourna son regard vers lui et gronda. Puis, elle bondit en direction d’Elisabeth. Mais, elle fut arrêtée dans son élan par plusieurs femmes qui se ruaient, en hurlant, vers la sortie. Elles furent rapidement suivies par des hommes. Elisabeth ricana avant de soulever Fabian, d’une seule main et de courir à une vitesse incroyable, hors de la maison de Patrick John.

En quelques minutes, Elisabeth se retrouva en sécurité dans la demeure de Tobias. Elle lâcha Fabian et le planta là au-milieu du couloir.

Elle fila dans le bureau de Tobias. Il se retourna et échangea un long regard avec elle. Elisabeth prononça un seul nom et sortit aussitôt rejoindre Fabian.

Tobias s’approcha de la fenêtre et regarda au-dehors. Il leva la tête et plongea ses yeux dans la clarté de la lune. L’heure de l’affrontement approchait enfin...